Présentation et modalités de fonctionnement de « Surfaçus » imagerie surfacique 3D de la Direction des Collections du Muséum national d'Histoire naturelle

Objectifs

Le principal objectif de « Surfaçus » est de permettre la numérisation 3D de spécimens des sciences naturelles afin d'oeuvrer à la valorisation et à la conservation des collections du MNHN. La plate-forme est ouverte aux personnels de cette institution, ainsi qu'aux scientifiques et conservateurs extérieurs, désirant effectuer la numérisation 3D des spécimens des collections du MNHN dans des buts de recherche scientifique, de conservation, d'expertise, de formation ou de diffusion des connaissances.

Sous conditions, la numérisation de spécimens ne faisant pas partie des collections du MNHN peut être envisagée.

Les capacités techniques de l'équipement disponible autorisent la numérisation de spécimens de dimensions variables (de 1 cm à plusieurs dizaines de centimètres) et d'objets solides divers, ossements et dents actuels ou fossiles, minéraux, météorites... permettant un très large panel d'applications.

Il n'est pas possible de numériser des spécimens naturalisés à poils ou à plumes ni de très faible épaisseur ou présentant des transparences.

Présentation

« Surfaçus », dépend de la plateforme technique de la Direction des Collections dirigée par Michel GUIRAUD. Cette plate-forme a un responsable, Jacques CUISIN.

« Surfaçus » a pour opérateurs Delphine BRABANT et Franz JULLIEN.

L'équipement de la plate-forme comprend un scanner RANGE 7 de la société KONICA MINOLTA, un statif de mesures, une platine rotative, un ensemble trépied permettant le déplacement extra-muros du scanner, d'un ordinateur portable et des logiciels d'acquisition et de traitement des données « RangeViewer et Rapidform »

« Surfaçus » n'est, actuellement, pas équipé d'imprimante 3D permettant la post-production des objets en volumes.

Le scanner « Surfaçus » est localisé au rez-de-chaussée du Bâtiment 140, au 43 rue Buffon, 75 005 Paris

Caractéristiques techniques du RANGE7 de KONICA MINOLTA

Méthode de mesure
Triangulation par la méthode du sectionnement de la lumière
Source d'éclairage
Diode laser, longueur d'onde : 660 nm
Classe de laser
Classe 2 (IEC 60825-1, Edition 2)
Nombre de pixels du capteur
1,31 mégapixel (1 280 x 1 024)
Distance de mesure
450 à 800 mm
Lentille réceptrice (interchangeable)
TELE, LARGE
Plage de mesure (mm)
450 mm à 800 mm, X × Y 79×99 141×176 150×188 267×334 Z 54 97 109 194
Intervalle de mesure dans le sens XY
0,08 0,14 0,16 0,28
Précision (Distance entre sphères)*1
} 40 microns
Précision (Z, sigma)*2
4 microns

Le KONICA MINOLTA RANGE7 effectue une triangulation par la méthode du sectionnement de la lumière, en utilisant un laser de classe 2 à semi-conducteur pour balayer la cible avec la lumière du laser. En à peine 2 secondes environ, la cible est balayée par le laser via une fente, et la lumière réfléchie est reçue par le capteur CMOS à 1,31 mégapixels qui génère des données de haute résolution. Ces données sont alors converties en données 3D à partir de la distance jusqu'a la cible calculée sur le principe de la triangulation. Une numérisation permet d'obtenir environ 1 310 000 points (1 280 x 1 024 points) de coordonnées 3D.

Modalités de fonctionnement

La soumission des dossiers se fait par voie électronique (à remplir sur http://formulaires.mnhn.fr/fr/surfacus/scanner-surfacique)

Chaque appel à projet court sur une année calendaire.

Constitution du dossier de candidature :

  1. Titre du projet
  2. Liste des participants (un porteur de projet et collaborateurs). Le porteur du projet d'acquisition 3D doit également être le porteur du projet scientifique ou muséographique nécessitant ces acquisitions
  3. Un résumé (qui pourra, pour les projets retenus, être mis en ligne sur le site internet de la plateforme et dans les documents de diffusion produits par la plate-forme)
  4. Cadre du projet. Explications sur le cadre plus large dans lequel le projet s'inscrit (Master, Thèse, programme de recherche financé (ANR, ERC, PICS, etc.), conservation préventive, exposition, restauration, etc.)
  5. Matériel et méthodes : détails sur le matériel à numériser et besoins techniques (nombre et taille des spécimens, photographies des spécimens, tout paramètre d'acquisition connu). Numéros d'inventaire pour les spécimens du MNHN. Période souhaitée pour la numérisation (et éventuellement indisponibilités)
  6. Informations administratives

Modalités d'évaluation

La complétude du dossier et le suivi de la procédure de soumission sont des critères de recevabilité des dossiers. En particulier en ce qui concerne les projets portant sur des spécimens provenant des collections du MNHN, les gestionnaires de collections concernés, et donc la direction des collections du MNHN, doivent impérativement être consultés via l'interface Colhelper (http://colhelper.mnhn.fr/ ; accord pour l'accès, la numérisation et l'étude des données numériques du (des) spécimen(s), existence de données d'imagerie antérieures, etc.) avant le dépôt de dossier. Pour les spécimens de collections hors MNHN, l'accord du chargé de collection de l'institution non MNHN doit également être obtenu en amont du dépôt de dossier. Il est impératif de renseigner les numéros d'inventaire complets pour les spécimens MNHN afin de permettre la sauvegarde des données numériques produites. L'évaluation des dossiers est effectuée par la Direction des Collections pour vérifier leur faisabilité (adéquation technique de la demande avec le matériel d'acquisition). L'évaluation est effectuée sous quinzaine après réception.

Un calendrier prévisionnel est continuellement généré sur une période de quelques semaines pour effectuer des numérisations dans un délai court tout en laissant à la plate-forme une certaine latitude dans l'organisation des différentes sessions. Une liste d'attente est constituée en prévision d'éventuels désistements. En cas de planning chargé, la priorité sera donnée aux demandes 1) des personnels MNHN1, puis 2) des extérieurs. L'appel à projets pourra éventuellement être clos si le nombre de demandes retenues dépasse la capacité de numérisation de la plate-forme sur la période concernée.

Devenir des données d'imagerie acquises

Pour les spécimens provenant des collections du MNHN : les données numériques produites sont toujours transmises par la plate-forme au porteur de projet ayant obtenu des créneaux d'acquisition sur la plate-forme

Pour les spécimens provenant de collections extérieures : les données numériques produites sont transmises par la plate-forme au porteur de projet ayant obtenu des créneaux d'acquisition sur la plate-forme et au conservateur en charge du ou des spécimen(s).

Les images issues de la numérisation des objets de collections du Muséum national d'Histoire naturelle sont la propriété du Muséum national d'Histoire naturelle. Le droit d'utilisation de ces images est donné à usage unique, et pour le but défini dans la demande initiale d'autorisation d'utilisation. Sur demande justifiée, une période d'exclusivité d'utilisation des données numérisées de 1 an (renouvelable une fois) peut être envisagée. Elle ne pourra être considérée qu'avec l'accord de la direction des collections du MNHN, du gestionnaire de collection concerné et du comité technique et de fonctionnement de la plate-forme. Toute nouvelle utilisation de tout ou partie des images est soumise à demande d'autorisation auprès de la Direction des Collections du Muséum national d'Histoire naturelle. Le porteur de projet et ses collaborateurs s'engagent à abandonner tous les droits relatifs à la diffusion et à la reproduction des images. Le porteur de projet et ses collaborateurs ne sont aucunement autorisés à diffuser les données numérisées auprès d'autres institutions ou laboratoires de recherche. L'utilisation de ces données numérisées à but lucratif (vente d'images, de modélisation 3D, de répliques 3D, etc.) est strictement interdite.

Diffusion des résultats scientifiques

Les responsables scientifiques et l'opérateur sont tenus de respecter la confidentialité des travaux présentés dans tous les dossiers (retenus ou non) soumis pour évaluation.

Les publications issues d'un travail effectué au sein de la plate-forme doivent au moins faire apparaître Surfaçus dans les remerciements, sous les termes « Sufaçus, numérisation surfacique 3D de la Direction des Collections, MNHN, Paris ». Un exemplaire des publications dont tout ou partie du travail a été effectué par « Surfaçus » doit être adressé dès parution aux responsables scientifiques ou responsables techniques de la plateforme, sous forme de TAP ou de fichiers PDF. Chaque porteur de projet retenu pour numérisation à la plate-forme doit faire parvenir en fin d'année la liste exhaustive de ses travaux (publications et communications à des congrès) utilisant ces données aux responsables scientifiques ou à l'opérateur de la plate-forme.


  1. La catégorie « personnels MNHN » comprend tous les personnels affectés au muséum ou rattachés à une unité de recherche sous tutelle du Muséum. Tout autre demandeur sera considéré comme « extérieur ».

Vers les travaux réalisés